Marraines de guerre : Sortie à Verdun le 6 novembre 2013

(actualisé le ) par Fabienne Hoffman

Première sortie dans le cadre du projet Marraines de guerre / Ma Reine de paix.

Une quarantaine d’élèves qui ont choisi l’option Littérature et société sont partis sur les traces des Poilus de la Grande Guerre le mercredi 6 novembre 2013. Ils ont été accompagnés de leur professeurs, Mme D’Ogna, M. Seger, Mme Hoffman, M. Gayard.

De manière plus globale, c’est un projet d’envergure qui va occuper les élèves de l’option littérature et société cette année. En effet, l’annexion de la Moselle entre 1914 et 1918, sa situation particulière, sa langue, sa culture sont souvent un objet de découverte, de curiosité pour les jeunes générations. Choisir un regard croisé entre trois disciplines : la littérature, l’histoire et la documentation permet précisément de mettre en lumière ce pan de l’histoire sur lequel va s’inscrire une paix fragile et cependant nécessaire en vue de la construction de l’Europe.

Retenir la littérature épistolaire, française ou allemande, fictionnelle ou réelle pour s’approprier cette période sera pour ces adolescents l’occasion de dire la Paix, idéale, réelle ou imaginaire dans le cadre du dialogue entre des personnages emblématiques de cette période. Des premières lettres ont déjà été écrites. Tous commence lorsque deux soldats, un Allemand et un Français se retrouvent ensemble dans le même trou d’obus ; l’un tue l’autre, puis le berce dans son agonie avant de découvrir dans ses papiers une photo : celle d’une femme et d’une petite fille. Le meurtrier (?) qui ne vient que de faire son devoir de soldat écrit à celle dont il a fait une veuve, son amertume, ses regrets, sa condition d’homme, de chien plutôt.

Toutes ces lettres, enrichies du travail de ces écrivains en herbe seront livrées telles quelles à Sophie Usinier, plasticienne, qui choisira avec chacun un mode d’expression afin de réaliser une carte postale à la manière de celles échangées pendant la Grande Guerre.

Ce projet a obtenu le label de la Mission Centenaire académique.

Partager cette page