Dans le RL > Tri des déchets : le bon élève s’appelle Cormontaigne

par Romain Jager

Jusqu’ici, les collèges et les lycées pouvaient remplir leurs bennes à ordures autant qu’ils le voulaient : ça ne leur coûtait pas un kopeck. Depuis un an, ils payent une redevance à l’agglo. Et s’ils ne trient pas, la facture est salée !

Lycée Cormontaigne : 0 €

Il n’aura certainement rien à payer à Metz-Métropole : le bon élève s’appelle Cormontaigne. Dans ce lycée, le tri est une habitude prise bien avant que l’agglo ne s’attaque au porte-monnaie. L’établissement qui accueille 1 350 élèves et propose 1 000 repas par jour s’est engagé à produire moins de douze bennes d’ordures par semaine. S’il tient sa promesse toute l’année, ce sera 0 € pour l’agglo. Cela dit, le lycée paye tout de même 2 500 € par an à un autre organisme : « Nous trions les déchets organiques qui sont traités par l’usine de méthanisation de Morsbach », appuie le gestionnaire Alain Herrmann. Autres filières : le pain rassis est donné à l’association AMVV de Rombas, les cartons sont ramassés par la communauté Emmaüs, les boîtes en fer sont écrasées et remises au ferrailleur. À la cantine, la chasse au gaspillage se fait aussi en amont avec « des vitrines réfrigérées pour les entrées et chaudes pour les compléments de légumes : on ne prend que ce qu’on consomme. On sait que le seuil de Metz-Métropole baissera encore mais il est difficile d’aller plus loin ». Sur la question des biodéchets, Cormontaigne aura pris de l’avance. Car les obligations du Grenelle II ne vont pas tarder à s’inviter, elles aussi, dans les lycées…

Lire la suite sur le site du Républicain Lorrain ...

Partager cette page