Une Canadienne à Cormontaigne

(actualisé le ) par Martine Pellizzari

(raconté par Amélie Di Nardo, 1°S1)

En octobre 2015, j’ai effectué un séjour au Canada grâce à un programme de mobilité organisé par l’Académie Nancy-Metz. En mars de cette année, c’était le tour de Layne Boucher, ma nouvelle amie canadienne (2° à partir de la droite sur la photo), de venir passer un mois en France.

Elle s’est très vite acclimatée. Le décalage horaire l’a à peine affectée. Il devait faire 5°C, donc relativement frais. Pourtant, elle trouvait qu’il faisait doux. En même temps, elle arrivait d’un pays où les hivers sont très rudes !

Le plus difficile a été l’heure du lever ! Se lever à 6h00, pour être prête à 7h00 et prendre le bus pour assister aux cours dès 8h00, c’est compliqué quand on ne se lève pas avant 8h00 au Canada pour commencer à 9h00 !
Elle a assisté à tous les cours avec moi, a rencontré mes amis, ma classe... Elle a même été au théâtre avec nous !

Les week-ends, nous lui faisions visiter la France : Colmar, Strasbourg, puis le château de Chambord et le Clos Lucé (la maison de Léonard de Vinci) et pour finir, notre capitale, Paris, illuminée (à ce moment-là) aux couleurs du drapeau belge.

Elle a repris l’avion le lundi de Pâques, après quelques larmes (beaucoup !) et des étreintes. Depuis, nous nous parlons, par messages, de tout et de rien, surtout de sècheresse et d’incendies qui ravagent l’Alberta, la région où elle vit. Heureusement, elle habite assez loin mais elle aperçoit la fumée de ses fenêtres.

Partager cette page